L’UX m’a tuer!

ux m'a tuer
On entend beaucoup ces temps-ci, un peu comme une nouvelle mode, que l’expérience utilisateur et le référencement naturel sont liés, que l’un ne devrait pas aller sans l’autre et qu’ils sont sensé travailler en symbiose. Un peu comme une love story comme le dirait Thomas Leonetti , un coup de foudre vous voyez … « love at first sight », c’est bô, c’est émouvationnant !

« Et le SEO et l’UX designer vécurent heureux et firent pleins de petits MFAs qui leurs rapportèrent un max de blé en captant les prospects et en les transformant en clients loyaux à tour de bras. »
« La Fin. »

OK sur le principe

Et c’est vrai que lorsqu’on regarde l’excellente présentation de Marianne Sweeny  sur comment l’ergonomie d’un site affecte le SEO  on serait tenté de dire que OUI ! SEO et UX sont liés dans une sorte de relation symbiotique vertueuse qui ne peut apporter que succès et gloire. Marianne Sweeny pousse même le raisonnement jusqu’à dire que le SEO est une sorte d’UX pré-site car il est sensé influencé le click de l’internaute dans les outils de recherches (qualité du titre, de la description, présence des étoiles des reviews etc…) ce qui dans le principe n’est pas faux du tout.

Et sur le principe je suis à 100% d’accord.

En principe, le fait que l’ergonomie du site soit bonne est censé améliorer plusieurs points d’un site qui sont utilisés comme paramètres dans le calcul de pertinence des outils de recherche et par conséquent come le site est plus pertinent il devrait, toujours en principe, mieux se positionner dans les pages de résultats desdits outils de recherche. En principe donc, l’UX est censé améliorer l’accessibilité du site, ce qui améliore le crawl et la vitesse de chargement. En principe, l’UX est censé donner une meilleure visibilité aux éléments importants de la page, ce qui va faire baisser le taux de rebond, augmenter le nb de page vues, le taux de conversion etc… cela doit en principe augmenter la crédibilité du site etc etc etc… un cercle vertueux je vous dis ! Enfin en théorie !

Oui mais et en pratique tout ça ???

Et oui parce qu’après la théorie et ben il faut passer à la pratique et c’est là que ça va commencer à chier dans le ventilo ! Parce que dans la pratique l’UX est mis en place par des humains, qui ont des objectifs et que ces objectifs ce n’est pas forcément les vôtres – déjà – ensuite parce que l’UX designer, il n’est pas est pas doué pour la communication (les miens en tout cas), encore moins pour les compromis et quand ces UX ont priorité sur vous dans la mise en place des projets parce que la compagnie est en pleine phase de refonte de ses sites (passage en responsive, refonte graphique, re-branding, migration) et bien croyez-moi amis SEO il ne vous restera que vos yeux pour pleurer sur les conneries qui vont être mises en place (et qi vont rester longtemps parce que les ressources IT c’est limité et qu’en plus ils ont tendance a pas aimer qu’on leur fasse refaire des trucs qu’ils ont déjà fait (mais mal – vu que c’est pour le projet UX) . SI vous combinez cela avec un code que je qualifierai de « pas inspiré » par l’équipe de développement vous pouvez commencer à vous taillez les veines les mecs.

ERGOMATUER2

Alors comment il t’a tué ! l’UX ?

Alors par quoi est ce qu’on commence ? C’est qu’on a l’embarras du choix mes amis !

Allez ! Je me lance ! Commençons par la page d’accueil.

La home des sites sur lesquels je travaille avant le remaniement UX, elle était déjà plutôt graphique et il n’y avait pas beaucoup de texte à se mettre sous la dent pour les moteurs – Alors il y avait quand même un petit texte, pour le SEO, pas grand-chose, juste une petite intro de la boite, pas trop optimisé. Et puis l’UX est passé par là – il a dit – ce texte n’a pas d’intérêt pour les internautes – ce qui dans l’absolu est pas tout à fait faux, mais pas tout à fait vrai non plus et ouste ! Dégagé le texte SEO – maintient le seul texte présent dans la page d’accueil c’est le footer et le menu de navigation et basta – tout le reste image, c’est plus « user friendly » et quand le SEO il gueule et dit – « Non mais les gars – un peu de texte quand même faut pas déconner ! » on lui répond – « Tout n’est pas à propos du SEO ! Il faut faire des compromis.»
Donc 1 – J’ai des pages d’accueil quasiment tout image – et pas les plus légères du monde qui plus est.

La navigation

Aaaaaaaaah la navigation. C’était déjà un sujet pas facile à gérer mais la… grosso modo pour faire simple – une section du menu est passé de 25 liens – top marques, top catégories et meilleures ventes produits, 20 liens sur 25 étant des liens textes – a 5 liens – tous images – top marques. – Voila ! Impec ! Paye ta redistribution du Link Juice en plus d’appauvrir la pertinence de certaines pages et d’alourdir le site en règle général. Et attendez parce que c’est pas tout, ce menu il a été mis en place pour la version responsive, mais comme le code est pas inspiré en fait il est 3 fois dans la page, une fois par version (desk, tablette et mobile) – et attendez je vous donne la cerise parce que c’est la qu’intervient le code « pas inspiré » – le menu d’origine il contenait des <h2> – je sais c’est pas idéal mais on fait ce qu’on peut aussi – et bien tout ce petit monde a aussi été multiplié par 3 !

YOUPI ! J’ai une page pas lourde et surtout pas sur-optimisée avec 18 <h2>!

L’architecture des pages

Tout cela me donne une superbe transition pour le traitement de l’architecture des pages. Les mecs de l’UX ont complétement revu les designs avec les designers sans me consulter – et ensuite les devs bah ils ont codé ce qu’on leur a demandé du coup sur les nouveaux template des pages catégories – Ouste les <H1> auto. Si tu veux du H1 – il faut que tu le mettes à la pogne dans un texte dédié à la catégorie.
Sauf que toute les catégories n’ont pas forcément de textes qui y sont associé (c’est qu’il faut le produire tout ce texte dans 4 version anglaises différentes, en français et en japonais) et que j’ai dû en plus me palucher tous les textes existant à la pogne (encore une fois) pour en revoir le code histoire d’y ajouter un <h1> qui n’y était pas (puisque mis automatiquement sur le nom du produit dans l’ancien Template).

Merci du fond du slip Ami Ergonome !

Et Maintenant ?

Maintenant ?! Et bien c’est très simple… Une fois que les devs’ en auront fini avec les projets importants (et croyez-moi y’en a un paquet) – je vais aller les voir et leur dire textuellement : « vous vous rappelez les templates que vous avez passez des heures à coder il y a 6 mois ? Oui ?! Bon ben c’est de la m*rde ! Il faut tout reprendre à zed ! Oui oui je suis tout a fait sérieux…. Aie… pas taper ! » Et en attendant ma foi … Je vais faire de mon mieux pour ne pas voir mon site couler dans les tréfonds des SERPs.

14 thoughts on “L’UX m’a tuer!”

  1. C’est pas un problème d’UX que tu as, c’est un problème de patron. Si le mec au dessus de toi qui est censé coordonner tout ça et gérer réellement et intelligement les compromis est une truffe, rien ne sortira jamais de bon même si individuellement vous êtes tous des pros.

    1. Salut Sylvain,

      Oui et non – Disons plutot que mon probleme ne vient pas de L’UX (tache) mais de l’UX Designer(s) – le probleme c’est que nous sommes en pleine phase de reconstruction et que pour le moment – priorité a été donnée a la team UX et qu’ils en ont abusé. Encore une fois la base de mon article est surtout basé sur l’opposition Théorie / Pratique. Car c’est toujours au niveau de l’éxecution d’un concept que les problemes apparaissent.

  2. M’est avis que tu es passé de 50 générations de malédiction à 3 x plus, avec cette histoire de triple code.
    Personne pour leur expliquer le dynamic serving, quitte à faire 3 codes distincts ?

    Pour tes menus qui sautent… Tu gardes quand même tes pages “top marque”, et théoriquement, elles doivent même pousser ? Pour peu que les alt soient bien optimisés sous les images, déjà…
    Aprés, tu peux peut être repousser un peu tes top catégories et tes top produits en obtenant un petit lien de footer (ou mieux, plus haut dans la charte, mais bon) vers un plan de site bichonné, sur lequel tu aurais la main, non ?
    Ils te doivent bien ça, une page à toi !
    En attendant qu’on te redonne la main.

  3. Je partage bien entendu ton point de vue, -celui du SEO- qui voit la performance avant tout. Mais pourquoi s’agacer devant ce genre de situation ? Avec ce type de conflit, nous devrions être serein et laisser parler les stats pour nous. -15 à -20% de trafic organique 1 mois après refonte ? Ce sera imparable, tu auras la bénédiction de tout le monde. Par contre si c’est le status quo ou si les stats grimpent, tu vas avoir un moment de solitude… et ça peut arriver : tu peux perdre des leviers d’un côté, et en gagner de l’autre.

  4. @Matthieu
    Je suis en train de bosser sur une soluce de ce genre … juste besoin de temps que les devs ait fini les gros projets la … ca vient ca vient …

    @Aurélien
    euh… 15% a 20% de perte de traffic / business je peux pas trop me le permettre tu vois – parce que la on parle de GROS chiffre – 15% de business en 1 mois ca veut dire un chiffre avec 5 zéros sur la perte de revenus.

    Et non les stats grimpent pas … ca descend, doucement mais ca descend.

  5. ha! désolé pour toi. Moi je vis ça tout les jours également. En attendant c’est allucinant de voir que des top mec SEO ne soit pas écouté (oui je sais je nourris ton melon). Bon ben il n’y a plus qu’a bossé en agence. En tout cas c’est sympas de partager que les mecs respectable dans notre profession on les galères que les petites gens. Ce qui est hallucinant c’est que je travail dans le même type de boite. Pourquoi des boites qui gènere plusieur million € en CA ne sont pas foutu de mettre 1 direction qui sait faire la part des chose entre la COMM, le COMMERCIAL et le SEO.
    C

  6. Hier, j’ai rendu un audit SEO pour un client qui a fait refondre son site et a perdu la moitié de son trafic. La nouvelle mouture est belle comme tout mais loin d’être idéale au niveau référencement (c’est pour cela qu’ils m’ont sollicité). L’agence en charge de la refonte s’est préoccupé des “problèmes SEO” une semaine seulement avant le lancement de la nouvelle version et s’est rendu compte que le travail nécessaire ne pourrait pas être fait. Et de toutes façons, il n’y avait plus de temps ni de budget. Alors j’arrive avec mon casque de pompier et je leur dis qu’il va falloir pas mal casser pour reconstruire un peu plus solide…
    C’est exaspérant de voir tant d’énergie (et de budget) gaspillés comme ça.

    Mais c’est aussi difficile pour un non technicien de prioriser et de comprendre vraiment les implications de certaines de ces décisions. C’est justement pour bénéficier d’une expertise qu’il s’entoure normalement. Mais si l’expert n’est pas si bon que ça (ou ne prêche que pour sa paroisse – l’UX par exemple), les sanctions sont inévitables.
    C’est pour ça que j’aime intervenir avec d’autres entreprises en même temps : chacun son expertise et des décisions éclairées prises ensemble. L’idée n’est pas de trouver un consensus mou mais de prendre les décisions les plus pertinentes pour le client (temps nécessaire, budget, contraintes métiers, aspects techniques…).

  7. C’est toujours le problème des relations entre professionnels : IT / Market / UX / Patron / SEO… chacun tire la couverture de son côté et personne n’aime être découvert.

    Concernant cette nouvelle mode, cela ne me dérange pas, c’est comme le fait de ne pas faire de liens (les naturels arriveront avec un bon produit, une bonne communication, de la TV/radio… ou pas, mais tu n’auras plus d’argent pour avancer) ou avec l’analyse de logs précédemment.
    Il faut de tout pour le SEO et globalement pour la visibilité, mais dans notre domaine, les gens suivent des modes et oublient bien trop souvent les bases.

    Bon courage 😉

  8. Je te plains sincèrement et vois très bien ce que tu peux vivre au quotidien. Pour autant, ce n’est pas forcément sensé se passer comme ça. CA peut même se passer complètement autrement. Ton problème c’est que ton UX n’en a rien à faire de tes contraintes et ce n’est pas normal. Et pour avoir conçu un site à 100% en tandem avec des UX, je peux te dire que ça a permis d’emmener le produit au top du top, tant en rankings qu’en qualité.
    J’avais du reste donné une conf sur le sujet avec Amélie Boucher au SMX Paris en 2011. Tu devrais peut-être la faire passer à ton UX 🙂 http://fr.slideshare.net/ovronaz/ergonomie-et-rfrencement-ami-ou-ennemi Bon courage en tout cas.

  9. J’ai bien aimé l’article et cela fait réfléchir bien évidement sur les relations entre les différents professionnels qui travaillent sur un projet. Il faut que tout le monde soit orienté performance…

  10. En pleine refonte/migration de ma solution e-commerce, comme je te comprends !
    Ou j’ai plus de chance, c’est que c’est une agence qui refait le bazar et que comme client je peux forcer certains choix.
    Dans ton cas il semble que le problème est plus lié au fait que tu n’as aucun poids actuellement dans les décisions, comme si tu étais “sous les ordres” de l’UX. Là c’est plus un problème de mauvais/pas de chef de projet qu’autre chose.
    Raide en tout ca

  11. @ Yoann,
    Je ne sais pas si je serai tenté de retournerai en agence… une fois qu’on a gouté à l’in house… mais bon rien n’est défini dans l’absolu hein. En ce qui concerne la direction, comme je le dit plus haut nous sommes en plein renouveau, beaucoup de choses changent en même temps, ce n’est pas évident de tout suivre… il y a eu abus, on va corriger mais ça va prendre du temps et oui c’est rageant mais au final tout va rentrer dans l’ordre comme je le disais.

    @Christophe
    Oui c’est exaspérant, on perd du temps et beaucoup d’argent. La bonne nouvelle pour moi c’est que les 2 UX qui sont à l’origine de la situation sont partis vers d’autres cieux alors le problème c’est que ça a mis un frein à certaines modifications que je voulais apporter – la bonne nouvelle c’ets que nous avons repris les choses du bon pied avec les remplaçants.

    @Aurélien
    Tu as complètement saisi le problème.
    @Virginie
    On est d’accord – ca peut bien se passer et oui ça peut donner des super résultats pour autant que tout le monde joue dans la même équipe, ce qui n’a pas été le cas. Encore une fois je dans le principe je suis d’avis qu’un bon UX ne peut qu’aider… là c’est dans l’exécution que ça a chié des bulles. Je m’en vais traduire ta prez’ au passage histoire de faire une petite formation. Merci !

    @Ricardo
    Et oui…
    @Sylvain 2
    C’est ça… sans dire je suis … sous les ordres c’est plus … les UX sont passé au-dessus de mes recos et ont mis en place ce qu’ils voulaient et je n’ai effectivement pas eu assez de poids dans la discussion.

  12. +1 avec Sylvain (les deux), c’est un problème de priorité. L’UX pour les clients existants, c’est bien (et encore, pourquoi des images ?), mais de là à sabrer les bases de l’opti on-page, faut vraiment être idiot.

    Ils savent pas au marketing que si on a pas de visibilité, on se fait manger par la concurrence ?

    Et +1 avec Aurélien, quand les chiffres vont remonter, t’auras ta revanche (“ah, bah jvous l’avais dit…”). Dommage pour la boite quand même…

  13. C’est typique : ceux dont le métier semble plus prêt du client final (et donc de son expérience) ont toujours le dernier mot… Or à chacun sa spécialité et la réussite d’un projet ne peut être que collective ! Ca me rappelle les problèmes de communication et d’équilibre des forces entre les équipes techniques et les métiers, surtout dans les grands groupes. On propose souvent la méthode de développement agile pour s’assurer qu’on avance tous dans la bonne direction mais ça n’est pas toujours si simple. En fait il n’existe pas de solution miracle sinon de favoriser encore et toujours le dialogue pour mieux comprendre le langage de l’autre 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *