Qu’est-ce que le SEO d’apres Sylvain Richard

SYLVAIN-SEO-AXENET2Aujourd’hui pour le quatrième volet de la série « le SEO d’après les SEOs » j’ai l’immense plaisir et l’honneur d’accueillir Sylvain Richard directeur de l’agence Axenet.

J’ai envie de dire qu’il n’est plus la peine de présenter Sylvain. VRP de luxe de la profession, si Olivier Andrieu est le Pape du SEO, sylvain est de loin son 1er évêque et il a plus qu’à son tour donné de sa personne en prenant son bâton de pèlerin pour éduquer les masses.

Sylvain fait aussi partie du comité de pilotage du SMX Paris et c’est à mon avis une des personnes de la communauté qui mérite le plus grand respect car c’est véritablement quelqu’un de bien, toujours prêt à vous filer un coup de main ou un conseil utile que ce soit pour votre SEO ou pour améliorer votre conduite à moto 😉 (NDLR: il faut regarder la sortie du virage dixit ma Moman)

Comment est-ce que tu vois le SEO (en tant que discipline / métier / au sein du marketing en ligne)

C’est un canal de visibilité parmi d’autres. Il a pour lui l’avantage de pouvoir être considéré comme un investissement relativement durable, même si l’on n’est jamais à l’abri d’un changement d’algo. Disons que si les stratégies mises en œuvre sont à peu près google-friendly, il n’y a pas de raisons de s’inquiéter. Il est à mon avis indispensable de penser à long terme.

À côté de cela, n’oublions pas le reste, je pense qu’il est du devoir d’un SEO d’informer son client sur les autres possibilités d’obtenir du trafic (réseaux sociaux, SEA, etc.) et d’adapter ses conseils en fonction de ce qui est mis en place par ailleurs (voir d’en tirer parti).

Et pour terminer, un SEO doit être fortement imprégné de marketing (par exemple pour déceler des opportunités de liens dans le cadre d’un nouveau contenu), mais n’oublions pas les aspects techniques. Il doit pouvoir traquer les lacunes d’un CMS mal optimisé, voir où se perdent les ressources d’un crawl, débusquer le duplicate, etc.

Je crois que le référencement est un paramètre à intégrer à la conception, mais aussi durant toutes les évolutions d’un site, ça évite beaucoup de catastrophes.

Quel est ton point de vue sur l’évolution de la perception de notre métier depuis que tu as commencé? (dans les relations avec les prospects? les partenaires webs et la concurrence?)

Pour rire je dirais que j’ai survécu une bonne dizaine de fois à la mort annoncée du SEO.

Dans les relations avec les prospects, deux grandes lignes se détachent :

Pour certains, on en est encore là où on était il y a 15 ans. Rien n’a changé, ils font faire leur site par une agence qui a plus ou moins de compétences, et ils s’intéressent à leur visibilité naturelle ensuite. On dirait que le fait d’avoir rabâché 100.000 fois que le SEO se travaillait en amont d’un projet ne sert à rien.
Du coup, tu connais la musique, on passe par un audit qui montre souvent des tas de choses à repenser, à recoder, résultat, vu que le budget ne suit pas ou que l’agence est incompétente, les recos ne sont suivies que pour partie, et le site ne décolle jamais réellement.

En revanche, j’ai aujourd’hui beaucoup plus de contacts de personnes qui ont réellement pris conscience des bénéfices du référencement organiques et de la visibilité naturelle en général (avec le référencement local des pages G+ par exemple).
Ils sont très attentifs quand on leur parle de contenus, de grappes sémantiques, du fait de travailler certains contenus de manière remarquable. Ces gens-là ont aussi souvent prévu les budgets pour s’assurer que les recos seront mises en œuvre et là c’est un bonheur. Tu sais ce que c’est, quand on voit le site d’un client évoluer en terme de trafic grâce à ses recommandations, on y prend autant de plaisir que lui.

Côté partenaires web ou concurrence, le niveau s’est plutôt amélioré. Même trop pour la concurrence . Le bon côté est que dans des partenariats web, nombreux sont ceux qui comprennent aujourd’hui l’utilité d’aller bien plus loin que l’antique lien de la page partenaire.

Quel est le cliché sur le métier qui t’agace le plus?

Le fait que des prospects pensent que l’on peut faire du seo sans eux, en nous dépatouillant uniquement dans notre coin. Certains ont vraiment du mal à comprendre que sans échanger avec eux sur la mise en œuvre d’une stratégie et sans connaître leurs orientations marketing, on ne sera jamais très bons.

6 thoughts on “Qu’est-ce que le SEO d’apres Sylvain Richard”

  1. Très bel interview de Sylvain Richard. Je suis totalement d’accord avec lui et j’apprécie particulièrement le dernier paragraphe sur le cliché !

    Sans cesse à relancer les clients pour échanger avec eux et construire le projet ensemble. Certains ne rappellent même pas en considérant que ce travail ne les concernent pas… Ils ont totalement faux !

    Merci pour cet article 😉

  2. En lisant ce qu’on dit mes collègues dans tes précédentes interviews, je me dis que l’on est tous plutôt sur la même longueur d’ondes.

    Merci pour ton invitation.

    ps : ta môman va pouvoir faire l’intérieur aux ptits jeunes dans les courbes corses maintenant 🙂

  3. Salut Sylvain,

    Oui en regle générale nous avons a peu pres tous une vision globalement dans la meme veine ce qui m’a agréablement surpris. Je dois t’avouer que je m’attendais tout de meme a un peu plus de différence entre les différents guests.

  4. Des conseils en SEO ! D’accord !
    Des conseils en moto pour les courbes corses ?!! ah bah non !! il roule en Harley ! ca le fait pas … non non

    La championne des routes de corse sans top case ( par ce que je l’ai perdu avant ) c’est moi ^^

    Trêves de bêtises estivales : Très sympa cet interview 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *