Qu’est-ce que le SEO d’apres Olivier de Segonzac

OLIVIER-DE-SEGONZAC-SEOAujourd’hui dans le 6e et avant dernier volet de la série « le SEO d’après les SEOs », j’ai le plaisir d’accueillir Olivier de Segonzac. Ancien parmi les anciens, Olivier est Directeur Associé de l’agence Résonéo et dirige (ou a dirigé) certains des SEO les plus doués de leurs génération (ils se reconnaitront mais sachez que parmi eux il y a 2 « Julien » (comme quoi les Julien(s) sont doué en SEO) et un « Aymeric » (que voulez-vous personnes n’est parfait). Olivier est aussi un habitué des grandes conférences telles que le SMX ou le SEO Camp et fait partie des gens avec qui j’aurais aimé collaborer.


Comment est ce que tu vois le SEO (en tant que discipline / au sein du marketing en ligne)

Le SEO est une discipline parfois difficile à définir. Pour les puriste il s’apparente presque à de la qualité web. Mais en tant que levier d’acquisition son objectif est – rappelons-le – de générer du trafic qualifié et donc du business. Sauf que contrairement à d’autres leviers plus automatiques, c’est plus compliqué en SEO d’estimer en amont les gains potentiels en trafic et en conversions.

De plus le référencement naturel couvre un périmètre très large. On fait souvent le grand écart entre les optimisations techniques et la stratégie de contenu ou de promotion. Mais c’est aussi ce qui en fait son intérêt !

Je pense que les meilleurs SEO sont des techos creatifs, qui pratiquent finalement le growth hacking depuis toujours, sans le savoir comme Monsieur Jourdain 🙂 Mais Google nous mets des bâtons dans les roues, pas seulement via les diverses pénalités, mais aussi en cadrant le périmètre de travail des SEO. Il y a 10 ans on n’avait que le robots.txt pour “parler” avec les moteurs. Puis on a eu le nofollow, en 2006 je crois. Et depuis chaque année Google impose la marche à suivre aux SEO à grand coup de nouveaux protocoles et communications rageuses 🙂

Pour en citer quelques-uns : les canonicals, rel next/prev, les sitemaps, href lang, GWT, schema.org, les escaped fragment, le https, le mobilegeddon… Les reco de Google sont très nombreuses et il faut une vraie expérience pour avoir tout en tête et pouvoir réagir selon les cas. Sauf que tout cela n’est qu’un travail de technicien… N’importe quel plombier du web est capable d’appliquer les bonnes pratiques Google. C’est bien sur nécessaire, mais certainement pas suffisant. La valeur ajoutée du SEO c’est tout ce qui est autour 😉

Quel est ton point de vue sur l’évolution de la perception de notre métier depuis que tu as commencé? (dans les relations avec les prospects? les partenaires webs et la concurrence?)

Plutôt positif ! Je vois de plus en plus de structures qui ont intégré le SEO comme culture interne forte, avec non seulement des compétences sous la main (inhouse ou agence – ou les deux) mais aussi une vraie prise en compte en amont de la couche SEO sur chaque projet Web. Facteur déterminant pour la réussite de ces derniers 🙂

A l’opposé, il y a encore bien sûr de nombreux projets Internet qui n’incluent pas le SEO, ou à minima, par obligation, par exemple parce que le client l’a mentionné dans l’appel d’offre de refonte ou de conception de son site.

Et il reste encore malheureusement trop d’entreprises qui ont vécu une expérience malheureuse avec le SEO. Pour tout un tas de raisons possibles, la mission n’a pas donné de résultats et l’entreprise a désormais des doutes sur la capacité du SEO à générer du CA additionnel. Sans parler des sites qui ont été touché par une pénalité et là c’est un vrai traumatisme interne.

Lorsqu’un SEO débarque dans une boite après ce type de situation, il convient d’être très pragmatique et de redoubler de pédagogie.

Quel est le cliché sur le métier qui t’agace le plus ?

Il y en a plusieurs ! Par exemple la vision réductrice selon laquelle le SEO c’est les balises TITLE / Meta. Je ne compte plus les où fois des agence web avec lesquelles on travaillait sur des projets de site nous ont demandé quand on comptait livrer les “balises SEO”, voire même le “plan de marquage SEO” ^^

Un autre exemple qui me hérisse le poil : « les SEO sont des charlatans » (quand ça ne marche pas) ou « des magiciens » (quand ça marche). Dans les deux cas cette perception met en lumière la nécessité de communiquer au maximum sur les actions et impacts potentiels du SEO.

12 thoughts on “Qu’est-ce que le SEO d’apres Olivier de Segonzac”

  1. D’accord avec Olivier.
    Je remarque tout de même (parfois) que ceux qui se sont planté avec une agence pas très sérieuse sont bien plus attentifs à ce qu’on leur explique ensuite. Ils sont aussi un peu plus ouverts à l’idée de bosser de leur côté pour former une vraie équipe avec leur référenceur.

  2. Olivier est un sage de toute façon, on l’entend peu parler, mais quand il parle cela vaut clairement le coup.
    Il est clair que les bases du SEO sont quasiment immuables, mais les changements font clairement la différence entre visibilité, pénalité et inutilité.

  3. Intéressant. J’approuve Olivier de Segonzac et Sylvain Richard sur les mauvaises expériences SEO, et c’est exactement pour cela que de plus en plus d’entreprises internalisent leur référencement, qu’il soit naturel ou payant. Entre prendre le risque de se faire endormir par certains prestataires peu scrupuleux et l’espoir de pouvoir contrôler un minimum ce qui se passe avec les moteurs de recherche, le choix pérenne est vite réalisé 😉

  4. Oui le SEO est devenu une science impénétrable et complexe, il faut faire preuve de beaucoup d’imagination et pas seulement , car les marges de manœuvres ne sont pas toujours aisées et praticables il faut sans cesse se bouger le popotin et à mon avis travailler en équipe même si on est freelance car un SEO seul est un référenceur en danger de Google (de mort) lol!

  5. Comme dans beaucoup de disciplines, la créativité est véritable un facteur de différenciation. On ne peut plus se contenter d’appliquer bêtement toutes les “règles” de base du SEO en espérant que ça marche.

  6. @Matt: la créativité en SEO implique bien souvent la pénalité… Je doute qu’en interne, un Directeur Marketing laisse son responsable SEO être créatif!

  7. Je suis un néophyte, mais grace a des articles comme les votre, je réussi à progresser de jour en jour. je sais c’est pas ce qu il faut faire mais force est de constater que le backlink ( manié avec précaution ) à eu une incidence benefique sur mon site que j’ai réussis a amener dans les premieres places sur Paris. Sans les infos qui circule sur les blogs comme le votre le résultat aurait ete je me pense tout autre.

  8. hello,

    Perso, je ne sais pas si les SEO sont des charlatans ou des magiciens. De mon côté, je m’en sors plutôt bien mais oui, il y a un truc qui m’agace. Si un magicien sait, je suis preneur. Si un charlatan sait, qu’il se taise !

    J’ai refait mon site en responsive suite au mobilegeddon. Résultat : mon ref s’est globalement amélioré (le site est mieux construit) mais il est toujours mieux classé sur Desktop que sur mobile alors que sur ma cible, je suis presque le seul à avoir un site mobile !

    Bizarre non, le mobilegeddon vise à favoriser les sites gérant le mobile mais dans mon cas j’ai senti un impact du responsive sur le ref desktop et pas tellement sur le ref mobile…

    Des explications ?
    Merci

    1. Malheureusement non pas d’explication – Google ranke de mieux en mieux les sites mobiles dans GG mobile mais pour le moment la majorité des sites ne le sont pas – tant que la situation sera telle quelle – les site desktop continueront de ranker dans GG mobile.

      Rest dans ces cas la il vaut mieux etre un pionnier qu’un suiveur

  9. Oui effectivement le SEO équivaut trafic mais en ce moment il est devenu très difficile de le pratiquer surtout avec les changements récurrents et les updates des algos de Google

    PAS DE NOM = PAS DE LIEN

  10. Tes concurrents sont peut être aussi en responsive design (comment tu peux le savoir ça d’ailleurs?).

    Après il faut peut être laisser un peu plus de temps, et ton site devrait remonter dans la partie mobile.

    Tu as testé avec ton smartphone ce que ça donnait directement?

    Après le site mobile ne fait pas tout, il y a le contenu, les liens, etc.

Leave a Reply to Cadeau original Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *