Le Blues du SEO

I-GOT-THE-BLUESPutain…. mais que la semaine a été (est toujours) longue … et j’ose même pas imaginer comment va se passer le prochain trimestre… honnête les gars j’appréhende cher…

Et pourtant tout comme la plupart d’entre vous lecteurs, j’aime mon job… Sans déconner, même après plus de 12 ans je kiffe toujours être SEO. Abusé. Même les taches chiantes, en fait… même quand je me plains d’avoir à me palucher une liste de 30,000 liens a la pogne pour nettoyer le bordel d’un hacker chinois, même quand je maudis les mecs et leurs familles sur 25 générations. J’aime mon job !

Et puis t’as des moments comme les 3 dernières semaines ou par moment t’as juste envie de dropper ton clavier, tout envoyer chier, et sortir du bureau en faisant un bon gros doigt a tout le monde pour aller vivre dans une cabane dans les bois… ou sur un bateau. Et le pire dans tout ca c’est qu’on peut résumer le mal en 1 phrase:

Les marketings Exec n’ont aucune putain d’idée de ce qu’est le SEO

Ça en est affligeant ! Aux yeux des gens qui me dirigent je suis toujours un putain de druide qui fait des incantations en sacrifiant des animaux devant un totem à l’effigie de Matt Cutts.

C’est navrant à quel point ils y pigent que dalle. Et je crois que le constat est encore pire c’est quand tu bosse in house, parce que la situation est accentué par le monde et l’esprit « corpo ».

T’es le plus petit budget donc on t’écoute en dernier

Et quand on final on te prête une oreille, bah ça ne fait pas partie du plan mis en place par la direction. Désolé….

Juste pour vous planter le décor, ma boite est en pleine refonte générale des sites, nouveau design, nouvel UX, nouveau CMS…la totale. Et tant qu’on y est on va envoyer la migration HTTPS et une nouvelle architecture. On remet tout à plat et on recommence, avec une GROSSE agence Créa à la barre, (agence choisie par la Chief Marketing Officer) – on parle d’un projet avec six zéros sur la facture et avec une priorité poussée par le CEO – transfert de la visibilité.

On pourrait se dire – Enorme Opportunité de finalement amélioré le bouzin

Sauf que… NON ! Depuis le début du projet je suis en mode « damage Control » avec les 2 pieds saur la pédale de frein tellement les trucs que je vois passer sont aberrants depuis l’architecture des pages jusqu’au process de redirections et en passant par la construction des URLs … du grand n’importe quoi !

Et oui mais c’est du grand n’importe quoi qu’on paye avec un chèque a six zéros et donc beaucoup de trucs qui sont littéralement un gros doigt bien profond au bon sens le plus élémentaire va quand même être mis en place. Le fait que le SEO représente 20% du CA avec un budget annuel égal au 10e du budget mensuel Adwords n’a aucune importance… on paye des millions pour qu’une « agence de Créa » nous dise de faire n’importe quoi alors on va le faire!

Vous pourrez être témoin vous-même quand vous verrez notre nouvelle home page dans 6 semaines… vous verrez … c’est du grand art!

L’Ubuisme de l’organisation chart

On vient de revoir l’organisation chart du service marketing… a priori rien de bien important et pourtant je pense que c’est une des choses qui montre les symptômes du problème parfois.

Par essence, le SEO ne tient pas dans une boite… Le SEO c’est de la technique, mais pas que… le link building c’est du PR ? Oui mais pas que…. Et le contenu ? Bah oui … mais pas que… pour une corporation c’est gênant – ou est ce qu’on le colle le SEO manager la ? Avec l’équipe Créa en charge du contenu ? Avec la web team ? Avec l’équipe presse? Au final je fais partie logiquement de l’équipe acquisition mais cela n’empêche pas certaines situations totalement ubuesques.

Par exemple les équipes relation presse, SMO et Contenu sont séparées et dirigées par d’autres personnes. L’équipe RP dépend directement du CEO, l’équipe contenu dépend du service Merchandizing, ou créa selon les besoins, la SMO dépend de l’équipe « marque / loyalty ». Alors, bien sûr, ce n’est pas comme si ces gens étaient dans des bureaux en Inde ou sur la lune, je peux toujours me lever et aller parler a tous ces gens et il y a une plutôt bonne communication transversale. Mais dès qu’il s’agit de lancer un peu des projets d’envergure, imaginez la galère pour coordonner tout cela, chacun a son agenda, chacun à ses priorités et chacun répond de ses actes a quelqu’un de différent.

Pour tout dire le pire je crois c’est sur un des Tools que j’utilise, c’est un tool que j’ai poussé pour avoir et qui au final intéresse a la fois personnes et tout le monde… du coup c’est un tool que j’ai poussé, que je vais utiliser, qui va être la propriété du service IT mais dont le paiement dépend du service brand ! o_O

MNOTHER-OF-GOD

L’absence d’évolution sociale

Alors ce n’est surement pas le truc le plus important mais… soyons franc… au final ça pèse sur le moral. Et pour le coup je suis dans le même bateau que le mec qui gère le PPC. La montée de l’échelle corpo lui ou moi on peut s’asseoir dessus.

Il y a d’abord le jeu corporatiste normal. Ca la limite je comprends… j’ai déjà vécu : On a une nouvelle CMO, elle est arrivée avec son équipe, elle place ses pions et ensuite elle les promeut… C’est un poil frustrant mais c’est le jeu ma pauvre Lucette.

Non le coté frustrant c’est qu’en 3 ans lui et moi on a vu des gens arrivé bien après nous devenir senior manager de ceci, directeur de cela, spécialiste de machin… Bref à chaque train de promotions tout le monde est servi sauf les 2 cons du Search.

A nous 2 on représente 40% du CA on sue sang et eau et on n’est pas promu parce qu’il n’y a pas besoin de faire venir plus de monde dans nos équipes (enfin d’après les équipes dirigeantes hein !), que personnes ne peut faire notre boulot à notre place et qu’on ne veut pas créer des conflits d’autorité transversale… du coup lui comme moi on reste bien calé dans nos rôles respectifs. Seul bon côté c’est que les dirigeants vont réfléchir a 2 fois aussi avant de nous dégommer si un jour il y avait matière…

En conclusion

Désolé les gars aujourd’hui pas de conseil ou d’envolée lyriques sur tel ou tel sujet. J’avais besoin de lâcher un peu de pression et … putain ça fait un bien fou.

36 thoughts on “Le Blues du SEO”

  1. La limite de l’incompétence, elle va peut être apparaître dans 6 semaine lorsqu’il faudra mettre en prod et que y’aura plus de correspondance d’url et que le site commencera à prendre des claques dans la gueule.

    La motivation, elle est sûrement dur lorsque tu vois les autres évoluer et toi tu reste la fourmi. C’est le principe de peter qu’ils ne veulent pas t’appliquer, t’élever à ton plus haut niveau d’incompétence.

    Te reste à prendre le popcorn et de voir comment ça se scratch

  2. @Jessy
    Parce que tu crois honnetement que je vais laisser le site avoir des problemes de correspondance d’URLs… Non non non… la stratégie de redirection c’est le seul truc vraiment a ma pogne et je peux te dire qu’elle va etre au carré

  3. Si on ne t’entend vraiment pas, il reste la solution ultime de faire un mail très court en mettant en copie les 2-3 personnes bien importantes et en leur montrant par A+B (chiffres et %) ce qu’il se passera s’il zappe les points critiques en SEO

    Généralement, je terminais le mail par une note positive. “Si nous sommes confortables à l’idée de perdre 40 à 60% du trafic SEO pour les 9 prochains mois, alors tout est beau”.

    T’inquiète pas que ça faisait réagir (vive la psychologie inversée). Mais comme toi, je me battais jusqu’à ce que les recos passent et passent bien.

  4. Salut Arnaud,

    Je pourrais effectivement faire un mail de ce type mais le probleme pour moi dans ce cas c’est – quel avenir pour je vais avoir dans cette compagnie si je passe par mon CEO – qui a confiance en moi et pour le coup est plutot SEO Savvy – pour mettre le doigt sur les problemes rencontré face a une agence engagée par ma CMO (et en qui elle a toute confiance a la limte de l’aveugle) – qui au final reste la meuf qui dirige le service marketing.

    Diplomatiquement c’est pas facile – je dirais qu’a priori – Oui – mon CEO me donnera au final plus ou moins raison sur certaisn points – mais au passage je creuse aussi ma tombe.

    J’ai tourné le probleme dans ma tete des centaines de fois et mis a part imposer diplomatiquement mes choix directement a la CMO et lui ouvrir les yeux – il n’y a pas de scenario ou je sorte vainqueur. Soit le SEO tanque – soit je désavoue ma CMO aupres de mon CEO et la autant lui demander au passage de me transférer ailleurs ou lui poser ma dem au meme moment.

  5. Profite en pour prouver tes connaissances, donner vie à tes avertissements comme le suggère Jessy SEO.

    100ke pour une dégringolade dans les serp, un CA en chute libre, une pagaille généralisée, c’est une bonne occasion de prouver qu’ils auraient dû t’écouter. Que tu n’es pas là pour faire de la figuration, que tu les avais prévenu et que ton rôle dans l’entreprise est sans doute plus important que ce qu’ils considèrent. Bref, te donner le poids que tu mérites au sein de l’organisation.

    A faire de façon intelligente pour que ca ne te retombe pas dessus mais après tout si on ne t’écoute pas alors que tu les as avertis ça me semble une bonne opportunité de remettre les choses au point.

    1. @Oliv
      C’est ce que je tente de faire – je suis a fond la pour essayer de reprendre le projet en main… sinon il te manque un zéro – le projet est pas a 100K – le projet total est a plusieurs Millions.

  6. Et bien, comme toi j’ai eu un gros coup de “mou” l’an dernier. Des clients qui ne comprennent pas vraiment ce qu’on leur apporte, et oui l’effet du référencement naturel n’est pas instantanné, donc la visibilité de notre action est parfois mise en doute. J’en ai eu marre et je suis passé de l’autre coté de la barrière, j’ai lancé mon propre E-Commerce. Je rencontre d’autres problèmes, mais au moins je n’ai aucune limite a mon rayon d’action. Si je veux changer une virgule dans le texte, c’est open bar. Et là… quand je montre le résultat à mes clients, on m’écoute différemment dorénavant 😉

  7. Il faudrait que je sorte ma
    Plume car malheureusement les refontes à 6 chiffres côté annoneur, je les enchaîne en ce moment, et il y a de nombreuses similitudes avec ton article.

    D’ailleurs sur un projet après un premier plantage.
    Il a fallu refondre…. La refonte 🙁 (larme de sang)
    Et dans ces moments là si tu n’as pas une dizaine d’emails avec écrit “vous allez dans le mur” c’est toi qui saute et es refondu en même temps.

    Bon courage

    1. Ah ben perso – si je saut epas je me prépare déja a ramasser le site a terre et tout reprendre a zed… J’ai l’habitude, ca fait 3 fois en 3 ans … tous les ans je construit un truc et tous les ans on a un gros projet qui mets une grosse baffe a mes actions (chagement de NDD par exemple) …

  8. Hi!
    Je comprends mieux tes récents états d’âmes maintenant. C’est ce qui m’a poussé jusqu’ici à faire une croix sur un quelconque statut de salarié dans une structure à la hiérarchie condescendante.
    Tu es dans une situation très délicate ou tu hésite entre ouvrir ta gueule, poser ta dem, faire le dos rond, envoyer un mail comme le suggère Ramenos… D’ailleurs son initiative est plein de bon sens car tu sortiras le moins perdant (à défaut de vainqueur).
    Après tant d’années dans la même boite (12 ans c’est ça ?), tu finis par ne voir que les defauts et il est peut-être temps d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs, mais ce n’est pas toujours simple de faire le deuil, de tourner la page. Mais il faut savoir prendre les bonnes décisions à temps car après la santé peut prendre une douille !
    Bon courage 😉

    1. Salut Aurélien,

      Le probleme c’est pas d’ouvrir ma gueule – et crois moi ma CMO elle est deja bien au courant de mes etats d’ames – on en est deja a 4 meetings pour me “recentrer”. le probleme c’est plus avec qui j’ouvre ma gueule – pour le moment je suis la voie hiérarchique… mais a un moment ou a un autre il va falloir que je saute une etape – et la ca va etre plus tendu.

      Sinon ca fait 12 ans (presque 13) que je ais du SEO mais 3 ans dans cette boite – avant j’etais en agence (1ere position en FR, Netbooster UK et des agences aux US et au Canada) – je suis passé chez l’annonceur il y a 3 ans. Mais oui selon comment ca va se passer je vais peut etre eller voir si c’est plus vert ailleurs.

  9. C’est effectivement déprimant cette absence de prise en compte de notre avis après pourtant avoir fait la preuve de l’impact de nos actions. Les problèmes d’ego, la hiérarchie ou les relations priment bien souvent sur le bon sens. Dans le même style, l’un de mes anciens clients (le principal même) avec qui j’avais obtenu de très très bons résultats s’était fait embobiné par le chef d’une autre agence de com’ (affinités sportives) qui lui a alors proposé un joli site à la mode (pourquoi pas) : sauf qu’ils ont saboté en quelque semaines tout le travail progressivement acquis durant 5 ans. Pas faute alors d’avoir tiré la sonnette d’alarme, impliquant quelques soucis diplomatiques (mais j’appelle un chat un chat). Un an et demi après, la boîte a été mise sous tutelle et le client a collé au un procès à l’agence en question … quel gâchis (sans compter l’impact social)! J’espère que tu n’assisteras pas à ce genre de scénario !

    1. Salut Fred,

      Je ne pense pas que ca ira aussi loin mais ca reste effarrant de voir que les marketings exec’s sont toujours comme des papillons attiré par ce qui brille… avant c’etait “On veut un site en flash!” maintenant c’est “on veut des sites parallax” … ou Oui on a vu ce site la il est beau…

  10. @Aurelien
    “c’est toi qui saute et es refondu en même temps”
    https://media.giphy.com/media/gFwZfXIqD0eNW/giphy.gif

    @Julien
    Le souci c’est que tu es dans une impasse, il est trop tard maintenant pour tirer la sonnette d’alarme.
    Si c’était clair comme de l’eau de roche que toi et ton collègue représentez “40 % du CA” le problème ne se poserait pas. C’est bien avant qu’il faut jouer des coudes pour ne pas se retrouver devant une telle situation.

    1. Salut K,
      Elle est tiré la sonnette d’alarme depuis un moment… c’est plus faire comprendre qu’il faut changer de cap pour pas aller se manger l’iceberg qui est difficile

  11. Comme je me retrouve dans ce post, même si je travaille a bien plus petite échelle que toi ! Je fais tampon entre notre agence et mes dirigeants, une agence “we are the king of the world” qui sait tout sur tout, et à qui il ne faut surtout pas montrer leurs errements, ni en SEO, ni ailleurs. Aux dernières nouvelles ils manigancent pour obtenir mon licenciement. Comme toi je trouve mon boulot génial, comme toi il est parasité par des paramètres extérieurs.

  12. @Julien : je plaisantais à moitié quand même dans ma réponse, mais je suis d’accord avec toi.

    Si ça bloque au niveau d’une personne, le mieux à faire c’est de savoir comment faire pour que cette personne dise oui. Au delà du simple tanking (que je fais aussi :D), j’essaye souvent de mieux cerner mon auditoire et voir quels sont les angles -employés par mes collègues- qui fonctionnent le mieux.

    Parfois, il s’agit vraiment d’une tournure de phrase pour que tout à coup, la personne t’écoute ou alors voir comment ne pas faire ce qu’elle demande pourrait grandement affecter un projet qui lui est cher.

  13. Le pire, c’est qu’on s’en contrefiche de ce que tu peux dire, des alertes que tu émets, que tu feras tout de même ton maximum, mais lorsque l’audience et/ou objectifs seront en baisse bah ce sera entièrement de ta faute (Pourquoi tu n’as pas alerté ? 😀 )

  14. On dirait que j’ai eu de la chance… J’ai bossé en tant que SEO Manager France en inhouse pour une boite qui comptait alors plus de 500 employés, et j’avais donc la tâche de gérer le SEO du produit (un comparateur) en France. Mais chez nous le SEO c’était 90% du CA, donc forcément le budget qu’on nous allouait était tout autre ! On était même pratiquement des dieux dans la boîte puisque toutes nos décisions passaient avant n’importe quelle autre, nos idées étaient toutes étudiées sérieusement (et souvent même testées) et nos lubies budgétaires la plupart du temps accordées.
    C’était le bon temps… 🙂

  15. Hello,

    Hélas, j’ai bien connu et je continu à connaître ça. Mais alors des fois y’a quand même des trucs marrants, avec ces marketing exec. Genre on te file des plans de taguage de fou, genre t’as selon certaines circonstances jusqu’à une cinquantaine de tags appelés sur ta page. Évidemment tu gueules : baisse drastique de performance / temps de chargement des pages plombé, mauvaise image du site pour ceux qui ont des plugins genre ghostery qui se dépilent à la parallax quand ils posent un œil sur ton site, failles potentielles de sécurité quand les régies te filent des iframe… bref la cata. Le marketing défend sa sauce en mode “faut pouvoir mesurer le ROI pour un increase de leads, blabla…” En général quelques screenshots de pingdom, de sucuri (pour les iframe) et autres services de perf arrivent à faire comprendre qu’on met pas n’importe quoi en prod sous prétexte d’alimenter des bases d’analytics qui sont assez souvent… peu |mal exploitées.

    Après, pour ta position au sein de la boîte, tant que tu es carré, avec des docs à dispo pour qui veut les consulter, ta roadmap, ta stratégie, tes sources (ex: pour appuyer tes recos au besoin), je pense que tu es clair et sans rien à te reprocher. Tu fais ton taf et tu le prouve.

    Bon courage !

  16. C’est courant que j’intervienne dans ce genre de situation, afin d’emmener l’avis extérieur qui va peser.
    Condition : cet avis doit se donner devant le(s) dirigeant(s).

    Si tu n’es pas écouté en interne, il faut que l’appui vienne de l’extérieur et soit dirigé vers le haut de la pyramide.

    1. j’ai pas d’appui exterieur sur ce coup et j’ai pas le budget pour le prendre (ni le temps) – nope la ca va se faire a la force du poignet!

  17. Tu fais un mail n+1 et n+2 ou tu expliques tes arguments, chiffres et principrs a l appui, si la decision se fait quand meme, tu aurras a ramasser les pots cassés mais tu pourras ressortir le mail le cas echeant. Tu as fait ton taf apres si ils t ecoutent pas, c est plus ton probleme mais le leur.

    Ça m est arrivé sur un projet, j avais démissionné entre temps, j ai appris que l ancien chef me blastait pour le plantage, j ai envoyé des mails quand j ai su ca par des anciens collegues en ressortant les mails de l epoque, mon ancien chef s est fait lourder 🙂

    Tu aurras peut etre une nouvelle CMO d ici 6 mois 😀

  18. Je compatis, je crois que tu décris tous les symptômes des SEO salariés. Une des solutions est de sensibiliser des gens haut placés ne serait-ce que sur des rudiments basiques pour comprendre la complexité.

    -Surtout en corpo comme tu dis, on entend souvent le “démerdez-vous je vous être premier”.

    Aprés pour l’évolution, il faut étendre ses champs de compétences à d’autres catégories : marketing, c.management… car on voit trop souvent des annonces bidons de stagiaires à qui on demande de tout faire dans un poste bordel SEO-sea-redac web-facebook 🙂

  19. Salut,

    C’est dur comme constat, mais tu verras que si un jour tu fais un autre métier, comme du design d’interface, de l’optimisation de parcours client, de l’optim de conversion, du pilotage du contenu pour la vente, etc. … tu verras que le SEO sera la dernière de tes priorités et que tu feras comme tous ceux qui s’entourent.

    La communauté SEO se regarde pas mal le nombril en se persuadant qu’elle est au centre du monde et c’est ce qui renforce le sentiment que tu éprouves mais quand on prend du recul on comprend vite que le SEO est un petit élément parmi plein d’autres, que c’esst plein d’incertitude mais que ça génère plein de frais et que mal le gérer n’a jamais empêché une marque de devenir connue.

    My two cents

  20. Salut,

    J’ai bien aimé ton petit coup de gueule et ça se comprend quand on est dans cette position. J’ai la chance de travailler dans une plus petite structure et j’ai réussi à sensibiliser la direction comme les responsables. Ce n’est, je pense, pas possible dans les grosses entreprises mais il y a de quoi avoir de la frustration. Courage !

  21. Hello,

    Bon courage. Ce que tu décris est vraiment un des problèmes de notre métier j’y ai déjà été confronté plusieurs fois sous différentes formes et c’est vraiment difficile de faire passer un message.

    C’est frustrant pour ne pas dire plus quand les décisions impactantes seo sont prises par des gens qui n’y comprennent rien.

    J’ai le sentiment que tu as bien analysé la situation et que tu prends le problème par le bon bout. Malheureusement l’issue dépend de la faculté de ta hiérarchie à comprendre l’impact indirect de leurs decisions

  22. Je ne suis pas un SEO de profession, mais je suis interpellé par cette phrase : “Ça en est affligeant ! Aux yeux des gens qui me dirigent je suis toujours un putain de druide qui fait des incantations en sacrifiant des animaux devant un totem à l’effigie de Matt Cutts. ” Pourtant je pensais que nombre de grandes entreprises dont les budgets augmente en web marketing sont de plus en plus conscients des efforts à fournir en terme de referencement

    1. Oui les grandes entreprises sont de plus en plus conscients de l’impact et de l’importance du SEO – ceci dit cela ne veut pas dire qu’ils y comprennent quoi que ce soit.

  23. Salut Julien. je lis cet article (avec beaucoup de retard). Je pense qu’on a tous des haut et des bas, en tout cas par moment.

    Je reviens sur les gros passages liés à la place du SEO. En fait, c’est très paradoxal : autant il est clair que le SEO à une importance capitale (et doit être considéré à sa juste valeur), autant ça fait parfois du bien de savoir que tout ne repose pas sur le SEO, ce qui est la réalité selon les secteurs. Et si ça peut te rassurer, le SEO peut être aussi la dernière roue du carrosse sur certains projets, et on pleure aussi.

    La bise.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *